L’E-Stoire la suite, Episodes 8 à 14

 Bon ok j’avoue j’ai du retard donc je vous propose la suite de la série avec les épisodes 8 -> 14 de
l’E-Stoire.

Petit rappel pour ceux et celles qui prennent en cours de route 🙂

Souvenez-vous… Eric Messeca et 21 humains pour raconter l’E-Stoire, voici la suite l’épisode 7.

Pour rappel, nous sommes 21 humains de différentes régions qui vont tenter
E-nsemble, d’écrire sous vos yeux une E-stoire.

Drôle de défi à relever dont le thème n’est donné qu’au premier coup de sifflet.

C’est Aboubacar qui a ouvert la voie découvrez l’extrait ci-dessous :

L’émotion du clic

Tout a commencé si rapidement que je ne m’en suis pas rendu compte. Et plus j’avançais et plus j’avais l’impression que nous étions devenus inséparables.
Entre moi et internet c’est une très longue histoire car le clic qui a changé ma vie remonte d’il y a dix ans et cela s’est passé dans un cybercafé de Dakar, dans la capitale sénégalaise…
Puis Hélène, a écrit

21 humains pour une même E-Stoire
21 humains pour une même E-Stoire

« Une histoire si loin et si près en même temps…

Que l’on soit porte-parole d’un pays lointain, que l’on veuille garder contact avec nos proches ou que l’on ait à cœur de promouvoir notre région… internet est incontournable à mes yeux… »

Mathieu a enchaîné avec

« Depuis quelques années, Internet a vu l’avènement du web 2.0, l’Internet social. Plus qu’une source d’informations, Internet à permis de rapprocher les gens. Les réseaux sociaux connectent les gens, que ce soit pour garder le contact ou faire de nouvelles rencontres… »

Lilou a poursuivi avec 

« Mais, ce que Lilou aimait, c’était écrire sur sa région et sur ses voyages. Elle avait à cœur de faire partager tout cela. Elle était Lorraine, enfin presque, car à cause d’une erreur de parcours, elle était née en région parisienne. Mais elle aimait sa région et en connaissait les moindres recoins…  »

Eléonore a ajouté son petit mot :

« Prendre le relais de l’e-stoire en cent mots.
Cents mots…
Serais-je sans mots pour écrire sur Internet ma région, Rhône-Alpes ?
Non. »

Entre temps notre amie Astrid s’en est allée découvrir d’autres contrées moins comment dire..connectée 😉
Alors roulement de tambour je vous demande d’accueillir Karine qui remplace « à plume levée » Cyrille qui a déclaré forfait pour une raison encore inconnue à ce jour (une enquête est en cours :D)

Voici un extrait du texte de Karine « Voilà, c’était cela : Amandine devait revenir à l’essentiel, à l’E-ssence de ce qu’elle voulait obtenir en se connectant : du rêve, des voyages… Un projet commençait à prendre forme dans sa tête, mais était-il réalisable ? Pouvait-elle, comme Éléonore, « voyager depuis sa chaise » ?… » La suite des aventures d’Amandine ici

Yves a enchaîné pour nous parler de pistes enneigées dont voici un extrait « A mon tour donc de prendre le relais, un peu comme le ferait un skieur de fond, fraîchement rentré de Sotchi, et qui reprendrait l’entrainement à Monts Jura. Car oui, je vis au pied du Jura… » La suite de la glisse est sur cette piste

Eric poursuit « Emmanuelle pensa qu’elle n’avait jamais vu un Fablab ». Pendant le dîner, Yves croisé dans le Jura, lui revint en tête. Lui saura. A peine goûté son dessert, Emmanuelle bondit… »

Cécile remet tout au carré 😉 « Amandine accueillit chaleureusement Emmanuelle, elles se connaissaient depuis l’époque de la fac, dans le Midi ! Quel plaisir de se retrouver et d’évoquer de bons vieux souvenirs : les ruelles de Montpellier, les promenades dans l’arrière-pays, les soirées entre copains
«Mais tu sais – dit Amandine à Emmanuelle – on peut se téléporter là-bas en un clin d’oeil !..»

Perso entre Yves et ses pentes enneigées puis Cécile est ses ruelles, j’ai envie de quitter mon bureau et d’aller découvrir tout ça avec mes sens…
Car franchement le web, les photos c’est cool mais pour moi vivre les choses et les lieux c’est plus important 😉
Continuons notre Tour de France avec Fabienne (rien que les photos j’ai chaud, je sens la lavande et j’entends les cigales…ok je reconnais être un peu piquée mais le Sud je connais peuchère 😉

Donc Fabienne et son éphéméride nous emmène « Cécile me passe le relais d’une enjambée de rivière car l’Hérault affleure mes pieds.. et du coup je l’invite ainsi que mes autres amis : Aboubacar, Hélène, Mathieu, Lilou, Eléonore, Karine,Yves et Eric à m’accompagner en montgolfière pour voir du plus haut dans le ciel ou bien calés au fond d’un canoë et découvrir  les lieux de mon enfance : D’abord : un ciel d’un bleu immuable, le chant des cigales, les lavandes mûres et enivrantes, les oliviers taillés en parasol, les mûriers centenaires qui hébergeaient jadis, les vers à soie, les faïsses et les capitelles religieusement façonnées par le berger et aussi … »

Christophe prend les commandes de l’USS Enterprise pour nous parler Téléportation : « Voyager sans se déplacer. La téléportation. Un rêve aussi vieux que l’humanité, Enfin depuis que l’Homme a conscience de cette (im)possibilité. Moi-même, j’ai toujours fantasmé sur la téléportation… »
D’un coup je fais un bon à la fin des années 80, je n’ai même pas 10 ans je suis dans le canapé beige de mes parents devant la télévision Radiola sans télécommande mais avec une petite porte latérale cache boutons (on pensait déjà au design…) et je n’en reviens pas de la taille des oreilles du Capitaine Spoke 🙂

Puis Nancy entre en « Seine », fille de l’eau c’est au bord de la Loire que je vous emmène, je n’ai pas grandi dans cette région. Nomade je suis avec une seule donnée fixe j’ai toujours vécu au bord de l’eau, quasi les pieds dedans 😉

La France est ma région tant que l’eau n’est pas loin, lors de ma venue au monde j’habitais « rue de la Mare » cela ne s’invente pas…
« Fin des années 90, j’habitais La Varenne, petit village de pierres de taille et de ruelles aux parois résonnantes… »

Mais bon stop à la rêverie au fil de l’eau Dame Martine revient nous rappeler les fondamentaux et nous secoue un peu:
« Et si on acceptait une bonne fois pour toutes qu’internet n’est juste qu’un merveilleux outil de plus.
Un magnifique et fantastique accélérateur de particules d’idées, un facilitateur d’échanges, une juxtaposition de cerveaux comme autant de synapses reliant les mots, une énorme agora regorgeant d’échanges, un pourvoyeur d’interactions comme autant de partages d’informations… »

On ne rigole plus mais bon Martine nous entraîne quand même à Pontivy…notre point commun La Bretagne 🙂

Anne-Claire fini par écrire son texte, elle bloquait un peu pour cette raison « C’est là qu’il y a eu un hic pour moi : je ne me sens d’aucune région. Je n’ai pas spécialement envie de me dire « parisienne », « auvergnate », « bretonne »… je suis Française, citoyenne du monde. »

Au final elle reprend l’E-Stoire et nous remet dans le décor Amandine personnage qu’avait fait naître Karine.
Je suis comme vous je ne sais pas ce que nous réserve l’E-Stoire mais par monts et par mots, tout cela nous fait une E-Stoire régionale bien sympathique alors ne ratez pas la suite de cette aventure sur ce blog 

2 Comments

  1. Pingback: Le e-projet collaboratif | bonjour1sourire

  2. Nancy Bravo pour cette histoire sur l’eStoire qui nous résume si bien la diversité, l’originalité et la créativité des participants à l’eStoire. Vous êtes tous uniques ce qui fait votre richesse individuelle et qui agilement sais co-construire. Merci d’être là dans cette nouvelle aventure humaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *