A méditer…le savoir-être

En matière de recrutement, je fais passer de nombreux entretiens et la formation fait partie des sujets abordés.

Pour autant il faut comprendre que l’on peut vous former sur tout ce qui concerne votre métier ou la fonction que vous allez occuper que ce soit des formations courtes ou longues.

Néanmoins il y a une chose sur laquelle on ne peut pas vous former :

Le Savoir-Etre.

Faire de vous un collaborateur ou un collègue sympa, souriant et qui coopère, ce n’est pas possible par le biais d’une formation car la solution est en vous 

Alors pensez-y lors de votre prochain entretien, car ça fait partie des choses que l’on sonde au cours de l’échange, sans que vous vous en rendiez compte  Le savoir-être est un des aspects les plus importants dans les process de recrutement actuel. Les gens et les tempéraments se révèlent dans la durée, avec parfois des comportements qui peuvent nuire au bon fonctionnement de l’entreprise, mais aussi aux relations entre collègues allant jusqu’à des comportements proche du harcèlement. Ceci aura des conséquences économique (relation clients ou fournisseurs…), sociales (arrêt de travail, dégradation de l’ambiance…), et des arrêts de travail pour ceux et celles qui subissent ces humeurs de plein fouet.

Une conclusion simple à retenir : quels que soient vos soucis, vos tracas, les personnes qui vous côtoient au travail n’y sont pour rien alors soyez sympa.
Vous verrez ça change la vie 

Ceci est aussi valable pour vous Manager ou Dirigeant qui me lisez 

2 Comments

  1. Je suis quelqu’un que l’on appelle de caractère. Je montre assez facilement que je ne me laisse pas faire, mais je contrebalance cela par autre chose qui est ma capacité de remise en question. J’accepte d’avoir tord et de me tromper, de le reconnaître et même de m’excuser. J’accepte d’être remise en question par mes collègues quand ceux-ce le font à partir d’élément factuels et réels.

    En fait j’ai beaucoup d’humour et d’auto-dérision, je suis embauchée pour ma rigueur et ma capacité d’analyse il est donc difficile de me le reprocher par la suite, pour autant je sens bien où et quand je dois m’arrêter dans la rigueur et dans l’analyse pour laisser l’humain s’exprimer.

    Le collaboratif pour le collaboratif n’est pas une fin en soit. Je sais collaborer avec des équipes, pour autant je ne sais pas travailler en équipe si je ne suis pas le leader. J’ai conscience de ce point faible et c’est pour cela que je me met toujours en transversale dans mes interventions comme cela il n’y a pas d’enjeux de pouvoir mais juste de conseils et de faire avancer des groupes ensembles.

    L’objectif dans un recrutement n’est pas d’être recruté à tout prix, en tout cas pas pour moi. L’objectif est d’être sur la bonne mission pour pouvoir convenir à mon employeur mais pour que la mission me convienne également et que je m’y épanouisse.

    Je dis toujours que le choix se fait dans les deux sens. Et si un employeur décide de ne pas me prendre je pense que c’est mieux ainsi c’est que nous n’aurions pas pu collaborer ensemble (bon ok cela ne s’est jamais produit). En réalité je suis hyper adaptable à toutes les situations que je fini à transformer à mon avantage. Mais là n’étais pas le sujet.

    Je reviens donc à mon propos. Choisissez aussi vos employeurs et vos missions car vous aussi vous devez vous plaire dans ce que vous faites, le choix se fait dans les deux sens !

    1. Bonjour et merci pour ce commentaire intéressant. Cependant la pensée en question porte sur la formation et le besoin de formation. Bon nombre d’individus salariés ou dirigeant croient à la formation idéale, à l’outil idéal qui va simplifier leur vie professionnelle. On peut comme je l’ai écrit « vous former à tout » j’ajouterai à « à peu près tout » mais aucune formation ne sera efficace sans un minimum d’implication. Et aucune formation ne peut reprendre vos défauts d’éducation, l’outil peut vous permettre de les mettre en lumière mais c’est à vous qu’il adviendra de les surveiller à défaut de pouvoir les corriger. Enfin en matière de recrutement, la compétence la plus recherchée actuellement s’appelle le « savoir-être », ce caractère et cette personnalité qui feront de vous un ou une collègue sympa et collaboratif ou pas. Le collaboratif pour le collaboratif n’est pas une fin en soi certes, cependant pour le bon fonctionnement de l’entreprise le collaboratif est partout, à commencer par remettre du papier dans la photocopieuse que l’on vient de vider avant de retourner dans son bureau 😉 Tout est collaboratif si on veut bien regarder les choses avec un autre angle que celui du Management 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *