A méditer…ne rien faire

Ne rien faire…

Certains d’entre nous le disent très bien « j’aimerais rester à ne rien faire, m’arrêter et prendre le temps »

Il suffit de survoler la presse, les réseaux sociaux et toutes ces vies surexposées pour se rendre compte que le « ne rien faire » n’est pas si répandu que cela.

Pire il n’est pas bon, par les temps qui cours, d’oser dire ou d’oser écrire « je ne fais rien ».

L’inaction synonyme de vide, d’inutilité voir pour certains de perte de temps. Mais ne rien faire c’est aussi vivre intensément le fait de ne rien faire 😉

C’est se ressourcer pour mieux repartir, se recharger. C’est faire le vide, c’est juste écouter son souffle, le passage de l’air dans ses poumons, les battements de son coeur.

Ne rien faire n’est pas rien, encore plus aujourd’hui dans nos vies marathoniennes, ne rien faire est un challenge, un défi que l’on se lance à soi-même.

Oser ne rien faire et se réapproprier le temps, le vide, et pourquoi pas le silence.

Certains ont besoin de cours de méditation, de yoga ou autre… soit ce qui est regrettable c’est de voir ces mêmes personnes prendre des photos pendant leur séance ou sur leur lieu de méditation 😉

D’autres, en pleine conscience de vie, n’ont besoin de rien juste « à s’asseoir 5 minutes sur un banc avec toi et regarder la vie qui s’en va… »

Ne rien faire ou au contraire le succès sur sa vie, ses contraintes, sur soi, sur le temps, se poser et ne rien faire, ne rien dire.

Essayez, apprenez-le à vos enfants, faites des séquences courtes au début puis vous allongez le temps jusqu’à vos propres limites. Ensuite discutez-en avec eux, laissez-les mettre des mots sur leur ressenti vous serez surpris. Ne rien faire c’est vraiment ne rien faire sans objet dans les mains, sans rien tripoter…même pas doudou 😉

Ne rien faire c’est abandonner son corps jusque dans ses extrémités à l’inaction, dans une position confortable bien sûr 😉

N’ayez pas peur de prendre cette parenthèse au contraire saisissez-la, offrez-vous ce luxe et vous verrez comme vous serez riche intérieurement.

Profitez du temps des vacances pour enseigner le « ne rien faire » à vos enfants.

J’écris « enseigner » car pour eux il s’agit vraiment de leur apprendre, ils débordent de vie et d’envies et parfois ne rien faire leur fait peur tout simplement.

Je vous laisse méditer sur le texte ci-dessous extrait du « Journal d’un Homme Heureux », j’ai choisi ce livre à cause du titre qui me rappelait une chanson de William Sheller « je veux être un homme heureux » une mélodie douce, au piano…. le choix d’un livre peut reposer juste sur un mot en ce qui me concerne.

ne rien faire

2 Comments

  1. annie

    J’aime « ne rien faire », être seule face à moi même, regarder mon chat, mon jardin, ma tasse de café…et rêvasser à… ce que je vais faire, ce que je ferai volontiers, à qui j’ai envie de voir, à ce que j’ai envie de dire ou d’écrire…
    Et surtout, depuis 3 ans environ, aucune mauvaise conscience à « ne pas faire » et à le dire !!!
    Bisous Nancy et bon week-end à « prendre le temps »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *